• Les durcisseurs français

    PRODUITS POUR LES

    6 boulevard de Strasbourg
    77600 BUSSY ST GEORGES
    Tèl : 01.64.76.44.00 - Fax : 01.64.76.44.01

    Berges de la seine
    Courbevoie (92)
    Surfasteel : Brun 660 «aspect corten»
    Architecte : B.ALTHABEGOITY & A. BAYLE

    Les Halles - Jardin Nelson Mandela
    Paris (1er)
    Surfatek : 461B 461F 461G 461H 461I
    Architectes urbanistes SEURA

    Quai de la Garonne
    Bordeaux (33)
    Surfatek : 185.0 et Surfadur 185.0
    Paysagiste : Atelier Courajoud Paris

G
ENERALITES

Il est parfaitement impossible de définir précisément à l'avance les fréquences et le coût du nettoyage d'un sol traité avec tel ou tel de nos produits. L'entretien d'un sol dépend essentiellement de l'intensité et de la nature du trafic, de la fréquence et de la nature des salissures.
Toutefois et quelque soit le revêtement choisi, il n'est pas inutile de rappeler quelques règles basiques

 
Un sol lisse et fermée est plus facile à nettoyer qu’un sol rugueux
 
A salissure égale, un sol clair nécessitera des nettoyages plus fréquents qu’un sol foncé
 
Un sol constitué d'agrégats de tailles et de couleurs différentes, paraîtra à salissure égale plus propre qu’un sol réalisé avec un fond et des agrégats de la même couleur.

En résumé, un sol rugueux constitué d'agrégats blancs sur fond blanc nécessitera plus d'entretien qu'un sol poncé polibrillant constitué d'agrégats blancs, noirs et gris sur fond gris.
Afin de nettoyer un sol sans le dégrader, il convient de respecter les méthodes exposées ci-après :
Le sol doit être nettoyé avec des machines, des outils et des produits adaptés à la nature des taches, et
avec une fréquence adaptée à l'intensité et à l'importance du trafic.

Il faut toujours éviter la stagnation des déchets chimiquement agressifs ou pouvant devenir agressifs à la fermentation. Exemples : crèmes glacées, laitages, fruits, vinaigre, vins, coca cola ou acides doivent être ramassés avant que leur PH agressif n'attaque le bouche-pore puis le sol.

Si le manque d'entretien a laissé des dépôts épais de caoutchouc, il faut gratter puis dégraisser. Si pour dissoudre le caoutchouc l'utilisation d'un produit solvanté ou acidulé est nécessaire, remettre une couche de
SURFANET R ou E après rinçage et séchage.

Il faut éviter les nettoyages agressifs prolongés et stationnaires, les brosses défectueuses abrasives dont le travail s'apparente plus à un ponçage qu'à un nettoyage.

Le renouvellement du bouche-pore peut être nécessaire tous les 1 à 5 ans suivant la fréquence et l'intensité du nettoyage.
Notre service "entretien" est à votre disposition pour un diagnostic et un devis.

Les produits courant utilisés par les sociétés spécialisées dans le nettoyage conviennent généralement très bien au nettoyage de nos revêtements. Après un nettoyage adapté, il est nécessaire de bien rincer et de bien aspirer la surface ceci afin d'éviter toute re-déposition de produit savonneux, gras ou d’eau sale.

Avant de confier l’entretien de vos sols à une société de nettoyage, assurez-vous que le prix auquel vous lui passez le marché lui permet d’obtenir le résultat que vous attendez.

 
Il faut toujours préférer des nettoyages fréquents et doux à des nettoyages rares mais violents.

Les produits bouche-pores ou revêtements de protection, comme le SURFANET E, le SURFANET R, la cristallisation, les résine polyuréthane ou époxydiques sont, comme le remplissage des joints,
à entretenir aussi souvent que nécessaire conformément aux recommandations du DTU 13.3 (voir page 53 annexe E Maintenance des Dallages).
 

A
NTI-DERAPANCE

      a) SOLS EN INTERIEURS
     
  • Le choix du produit ne définit pas un « coefficient antidérapant »
    Tous les produits que nous commercialisons peuvent être réalisés avec des finitions allant de non-dérapant à très anti-dérapant. Nous conseillons la réalisation des sols intérieurs avec des finitions lisses, polilisses, poncées adoucies ou poncées polibrillantes.
    Si une fuite ou un nettoyage mal réalisé provoque accidentellement des flaques d’eau, il est préférable d’avertir les utilisateurs de la présence d’eau et des risques de glissance par des panneaux adaptés et d’aspirer ces flaques.
    Réaliser à l’intérieur des sols très anti-dérapants à l’eau, implique pour l’utilisateur des nettoyages plus fréquents et donc un coût de nettoyage plus important.
    Aucun bâtiment public (gare, aéroport, centre commercial, hôpitaux, universités, etc…) n’est réalisé en intérieur avec une finition anti-dérapante à l’eau.
    Il est fortement conseillé de positionner devant les portes d’entrée des tapis brosse suffisamment grands pour permettre le séchage des semelles afin de permettre une circulation piétonne sans risque.
       
      b) SOLS EN EXTERIEURS
     
  • Il est nécessaire que les sols extérieurs exposés à la pluie, à la neige ou au verglas soient anti-dérapants. Toutefois, il faut attirer l’attention des maîtres d’ouvrages et des maîtres d’oeuvres sur la limite de l’action anti-dérapante du sol.
    Si le pied est en contact directement avec le sol, l’action anti-dérapante de celui-ci est efficace. Si la profondeur de la flaque d’eau, l’épaisseur de la neige ou la glace empêche un contact entre la chaussure et le sol, la qualité anti-dérapante du sol n'a plus d'efficacité.
    La recherche de finition très anti-dérapante ne change rien à ce phénomène :
    s’il n’y a plus de contact direct "sol/pied", il n’y a plus d’adhérence.
    Il faut privilégier toutes les solutions préventives :

    1- réaliser des sols avec au minimum 1,5 à 2 % de pente permettant une évacuation gravitaire de l’eau, des caniveaux et des regards positionnés en linéaire et en nombre suffisant pour assurer une bonne évacuation de l’eau.

    2- des salages ou des sablages préventifs doivent être mis en place avant les chutes de neige ou les grands froids verglaçants.

 
 
Comme vous le savez, sur la route les véhicules adaptent leur vitesse et pneumatiques (chaînes, clous, pneus pluie, pneus hiver) à la nature de ce qui recouvre la route.
Les services d’entretien procèdent à des traitements préventifs empêchant ou limitant la tenue de la neige ou de la glace. Personne n’espère que l’action antidérapante de la route rende à elle seule possible une circulation rapide et sécurisée, quelque soit ce qui recouvre la route.
 

P
RODUITS DE NETTOYAGE ADAPTES

En fonction des salissures à nettoyer, les produits peuvent être différents, le choix d’un produit adapté à la tâche évite les nettoyages abrasifs et destructeurs
 
      Le SURFANET D
     
  • Nettoyant universel toutes surfaces (pH basique : 12,5 du produit qui s'utilise dilué 10 à 15 %)
    Il ne possède aucune odeur agressive. Comme tous produits détergents, il a une légère odeur caractéristique de savon qui serait plutôt agréable. Il est biodégradable à 90 % au moins.
       
      Le SURFANET C
     
  • Nettoyage des sols "fortement souillés". Détergent neutre sans solvant, miscible à l'eau en toutes proportions (pH neutre : 7 du produit qui s'utilise de 3 à 10% V/V). Il possède une odeur citronnée. Temps de contact : 5 à 15 minutes.
       
      Le SURFANET P
     
  • Nettoyage des peintures et revêtements organiques (pH acide 0,6 pur). Il s'utilise pur ou dilué jusqu'à 30%. Il possède une odeur d'acide (type acide formique). Temps de contact : 5 à 20 minutes.
    Attention : le
    SURFANET P étant fortement acide, le pourcentage de dilution et le temps de contact doivent être contrôlé sur une petite partie du sol.
 
Rejets : se conformer à la législation sur les produits de type solvant, contient du DICHLOROMETHANE et de l'ACIDE FORMIQUE.
 
 
EXEMPLES DE CONSEILS DE NETTOYAGE POUR DES TRACES DE PNEUS OU DE CHAUSSURES A SEMELLES CAOUTCHOUC
 
     
  • D'abord un nettoyage simple avec le SURFANET D dilué à 15 %. Ce nettoyage peut être effectué avec un engin du type auto-laveuse ou monobrosse, si l'auto-laveuse n'était pas suffisante. Dans tous les cas, l’eau sale doit être aspiré et le sol rincé puis aspiré.
       
     
  • Si le nettoyage classique avec un détergeant type SURFANET D ne s'avérait pas suffisant, utiliser le SURFANET C pur sur l'endroit à nettoyer (étaler éventuellement avec un chiffon ou un étendeur de cire polino). Laisser agir 5 à 15 minutes suivant l'encrassement, puis émulsionner à l'eau avec un engin du type monobrosse, rincer et aspirer l'eau et la crasse.
    Terminer le nettoyage avec le
    SURFANET D dilué à 15 % pour obtenir un aspect net. Ponctuellement, vous pouvez utiliser du SURFANET P pour éliminer des traces de peintures, de ciment ou autres marquages que le SURFANET C et D n'auraient pas éliminés. Dans ce cas, on nettoiera au chiffon ou à la monobrosse suivant l'utilisation pure ou diluée, un rinçage sérieux est impératif.
       
     
  • Si vous souhaitez un sol brillant, il doit être travaillé avec des machines haute vitesse comme celles utilisées pour les sols en pierre. Cette action peut être complétée par de la pulvérisation de cire (spray méthode).
 

N
ETTOYAGES & ENTRETIEN SOLS INTERIEURS

      AU QUOTIDIEN (ou suivant nécessité)
     
  • dépoussiérage avec un balai équipé d’une gaze antistatique ou pré-imprégnée,
     
  • ou bien utilisation d’un aspirateur,
     
  • ou bien lavage manuel en procédant au rinçage soigné, et à une bonne aspiration de l'eau,
     
  • ou bien autolaveuse (suivant prescription)
       
      PERIODIQUEMENT
     
  • Afin d’entretenir la protection du sol et de raviver son éclat, nous préconisons la «spray méthode » qui consiste à :
    Pulvériser (spray) de l’émulsion de protection et lustrer le sol à l’aide d’une monobrosse à haute vitesse (500 tours/minutes).
    Le résultat est immédiat, sans temps de séchage et possible à toute heure, sans gêne sensible au trafic piéton
       
      TOUS LES 3 OU 5 ANS (suivant nécessité)
     
  • Décaper le sol avec SURFANET C ou P suivant état et après rinçage soigné, application de deux couches de bouche-pore SURFANET E ou R.
 
 
      CONSEILS PRATIQUES
         
      Un sol en béton fini se nettoie et s’entretient comme un sol en pierre. Une fiche spécifique est fournie aux utilisateurs à la fin du chantier.
    Lorsque le bâtiment est livré à son utilisateur, il y a toujours une période particulièrement contraignante. Pendant cette période et quelque soit la qualité du nettoyage de fin de chantier et de l’avancement des finitions, il existe toujours des circonstances aggravant l’encrassement du sol :
         
     
  • la poussière ambiante de fin de chantier se redépose pendant des jours,
     
  • l’installation des employés et du mobilier provoquent des circulations, des déballages importants créant des salissures, des rayures et de la poussière,,
     
  • les entreprises réalisant leurs levées de réserves ou des travaux de finition apportent leur lot de salissures, de rayures et de poussières,
     
  • lles fêtes inaugurales impliquent des tâches et un trafic particulier.
       
Pendant cette période, l’entreprise titulaire du marché ne pourra pas avec le budget qu’elle a prévu pour le quotidien nettoyer efficacement le bâtiment et plus particulièrement le sol.

Entre la réalité de l’encrassement particulier défini ci-dessus et son désir naturel d’obtenir une « rallonge », il y a souvent une période difficile souvent conflictuelle qui oppose la maîtrise d'œuvre, les entreprises ayant travaillé sur le chantier et plus spécialement ceux qui ont réalisé Si l’entreprise nettoie trop violemment, des désordres quelques fois irréparables peuvent se produire et ceci plus particulièrement pour les bétons lissés cirés.

Nous ne pouvons que conseiller aux utilisateurs de s’assurer par un essai avant l’attribution du marché que l’entreprise peut, pour le prix qu’elle propose et avec les techniques qu’elle a prévues, nettoyer efficacement le sol sans l’abimer et qu’elle saura, pendant cette période particulière, mener à bien temporairement le nettoyage particulier nécessaire à l’obtention d’un bon résultat.
 

N
ETTOYAGES ET ENTRETIEN POUR LES SOLS EXTERIEURS

 
Les nettoyages seront à adapter suivant les moyens mis à disposition (balayeuse, autolaveuse,…), mais nous pouvons conseiller
 
Pour les sols extérieurs, les joints et les fissures doivent être entretenus et traités de façon à éviter les infiltrations ou les épaufrures qui peuvent entraîner des désordres. Plus tôt cette maintenance est mise en place, plus facile et moins coûteuse, elle est.
 
Il faut également proscrire les nettoyages très haute pression en utilisation stationnaire, surtout le long des joints. L'utilisation de nettoyeur haute pression doit être ponctuelle justifiée et maîtrisée. Le nettoyage haute-pression eau chaude est à proscrire lorsque la température du dallage est < à 3°C. Le choc thermique associé à la puissance de la HP est destructeur pour le béton surtout au droit des joints.
 
      EN CAS DE DEVERGLAÇAGE
     
  • Les recommandations du LCPC concernant les bétons traités avec des sels de déverglaçage (décembre 2003) précisent que lorsque ces sels sont répandus à titre préventif avant la formation d’une couche de glace, il y a peu de risque d’écaillage du béton.

    Lorsque les sels sont appliqués sur une couche de glace déjà formée, le dégagement de la chaleur nécessaire à la fonte de la glace provoque des pressions osmotiques et un refroidissement brutal de la surface qui peuvent entrainer un écaillage de la surface.
    L’utilisation de sels de déverglaçage après la formation de la glace est donc déconseillée.
       
      EN CAS DE DENEIGEMENT
     
  • Pour le déneigement, l’utilisation de pelles ou d’engins à lames protégées de bandes en caoutchouc est possible.
    L’utilisation de HP eau chaude est à proscrire.
    Comme indiqué ci-dessus pour le verglas, le traitement préventif est conseillé, le curatif est déconseillé.

 
 
Comme l'indique le DTU 13.3 (annexe E Maintenance des Dallages), le renouvellement du bouche-pore (SURFANET E ou R) ainsi que l’entretien des joints sont à réaliser aussi souvent que nécessaire. Ces dispositions sont nécessaires et impératives pour les sols extérieurs.
 

L
es produits concernés

 
 

Chantiers SURFAMARBRE

 
CLAUSES DE RESPONSABILITE
Les informations données ci-dessus «nettoyage, maintenance, anti-dérapance» sont des conseils applicables à tous les sols quelques soit leur nature. Ces précautions de bon sens ne sont en rien la conséquence du traitement d’un sol avec nos produits ; seul le renouvellement du bouche-pore et l’entretien des joins sont spécifiques aux sols béton.